Beijing

Nous sommes arrive a Beijing apres un voyage en train de 9 heures. Heureusement c’etait un train de nuit avec couchettes, je m’attendais a un truc pas terrible mais les wagons etaient assez modernes et tres confortables (bon, on avait pris des billets de premiere aussi, il y avait meme une tele par couchette) j’ai donc dormis comme un bebe et les 9 heures sont passees sans s’en rendre compte. Arrivee a Beijing a 7 heure du matin en plein “rush hour” et un brouillard que je ne saurais attribuer a la pollution ou a l’humidite. Surement un peu des deux.

Le plus impressionant, encore apres 5 jours, reste l’ampleur des travaux qui ont lieu partout dans la ville. Le premier jour je me suis dit que cela devait etre une coincidence que les travaux soient justement dans notre quartier (on habite chez les parents de Yang) mais en fait c’est comme ca partout dans Beijing, voire pire. Preparations pour les JO de 2008, il parait que tout doit etre fini en 2007 et ils renovent la ville dans les grandes largeures.
Je vous laisse imaginer une ville de 13 millions d’habitants, qui fonctionne, les gens vont au boulot comme d’habitude. Et la vous imaginer en plus les routes defoncees ou en cours de goudronnage, les carrefours que l’on refait a neuf, les vieux batiments que l’on detruit, les nouveaux que l’on construit; a l’echelle de 2 fois la population de la Suisse: Le MEGA bordel!

En plus, le temps est pas terrible: brouillard avec alterance d’averses, mais au moins ca netoie l’air de la poussiere des chantiers. Ca a l’air de vouloir s’arranger un peu depuis mardi mais je ne suis pas presse, a la tele ils parlent de canicule et de coupures d’electricite presque partout…

Lundi on etait a WangFuJing, l’avenue la plus commerciale de Beijing, connue partout pour ses “shopping mall” gigantesques. C’est la ou j’ai pu commencer a voir beaucoup plus d’occidentaux (toutes proportions gardees, la foule de Chinois reste largement majoritaire, mais ca n’etonnera personne). J’ai egalement pu observer un sport qui semble populaire parmis les jeunes filles Pekinoises: La peche a la baleine.

Ce sport est pratique, semble-t-il, par des etudiantes, parlant anglais, jeunes, jolies, a la mode et n’ayant pas froids aux yeux. Dans la foule qui deambule elles reperent un occidental, de sexe male et esseule (la baleine) et se jetent sur lui a coup de “Hello, where are you from?”, une fois ainsi harpone ils partent ensemble faire les boutiques.

J’ai pu voir ca de mes yeux en ayant repere un americain seul qui depassait la foule de 2 tetes, en 30 secondes il s’est fait litteralement harponer par deux (2) jolies filles.

J’avoue, j’en avait moi-meme fais l’experience quelque minutes plus tot apres avoir laisse Yang essayer sa 30ieme paire de chaussures de l’apres-midi pour regarder d’autres vitrines. Il n’a pas fallu 5 minutes pour que je soit aborde.

J’ignore comment cela se termine apres, est-ce qu’elles entrainent leur baleine de boutique en boutique, a l’eglise, ou bien elles veulent juste pratiquer leur anglais? Arnaud, si tu me lis, il faut absolument que tu viennes a Beijing pour tes prochaines vacances histoire de resoudre ce mystere pour moi ;-)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.